AccueilThématiquesK-DramaDoona!, un cache-cache amoureux

Doona!, un cache-cache amoureux

Lee Jung-Hyo, le réalisateur à l’origine de Crash Landing On You, l’un des plus grands succès coréens à l’international, fait son grand retour sur Netflix avec l’adaptation du webtoon The Girl Downstairs. Cette nouvelle histoire d’amour – Doona – parviendra-t-elle à nous faire oublier Yoon Se-Ri et Ri Jeong-Hyeok ?

Lee Won-Jun emménage à Séoul pour poursuivre ses études universitaires et rejoint une collocation où il fait la rencontre d’une jeune femme mystérieuse et réservée. Cependant, ce qu’il ignore, c’est que cette fille n’est autre que Lee Doo-Na, une idole qui s’est récemment retirée du show business. Leur relation prend immédiatement une tournure faite d’attraction et de conflits.

doona

Histoire humaine touchante

Doona! est un drama qui requiert de la patience. La scénariste prend son temps pour installer ses personnages et de temps à autre nous avons l’impression d’être confinés dans un huis clos. Les premiers épisodes sont d’une certaine monotonie et c’est surtout la relation d’amour-haine des deux protagonistes, dans laquelle nous sommes rapidement plongés, qui nous empêche d’abandonner la série en cours de route. Une fois ces obstacles surmontées, Doona! se révèle être un mélodrame poignant à mi-chemin entre My Liberation Notes et Twenty-Five Twenty-One.

Un autre point intéressant qui lie ces dramas est l’absence physique d’un antagoniste. Nos héros sont en quelque sorte leurs propres ennemis et font plutôt face à des défis personnels tels que la dépression, l’alcoolisme, la peur de l’abandon ou encore le doute dans une relation amoureuse. On quitte ainsi le simple divertissement pour s’immiscer dans la sphère privée de nos protagonistes. Ce passage confère un ton nettement plus humain aux intrigues et nous permet également de ressentir une réelle empathie pour ces personnages, car nous avons sûrement tous traversé des moments où nos propres craintes étaient similaires aux leurs.

doona

Une Bae Suzy épatante

Bae Suzy vole littéralement la vedette aux autres membres du casting. Sa performance est si convaincante dans la nonchalance qui définit Lee Doo-Na que parfois on aimerait presque pouvoir traverser l’écran pour la secouer et la remettre sur le droit chemin. Elle incarne subtilement cette jeune femme à fleur de peau légèrement distante et agaçante, mais jamais vraiment désagréable. Et on ne peut s’empêcher de se demander si l’actrice n’a pas puisé dans sa propre expérience en tant qu’ancienne idole pour ce rôle tant les parallèles entre leurs parcours semblent étonnamment similaires.

Quant à Yang Se-Jong , qui se prête ses traits à Lee Woo-Jun, il apporte la douceur et la sensibilité nécessaires pour contrebalancer le côté froid de Doo-Na. Toutefois, il est un peu moins crédible dans le rôle d’un jeune étudiant, ce qui à certain degré empêche la création d’une véritable connexion avec le personnage, aussi bien pour l’acteur que pour nous. Ironiquement, l’alchimie entre les deux premiers rôles est plus marquante lorsqu’ils ne sont pas en couple. On s’habitue tellement à leur jeu de « je t’aime, moi non plus » qu’il devient difficile de retrouver la même passion une fois que le cache-cache amoureux prend fin. Lee Jung-Hyo, le réalisateur, parvient brillamment à saisir cet aspect doux-amer qui caractérise la série à travers des scènes imprégnées de tons moroses en phase avec les sentiments de ses héros. Sa maîtrise sans artifices est hautement authentique et efficace.

Des seconds rôles en retrait

Jang Yu-Ha s’en sort admirablement bien pour un premier essai en tant que scénariste.  Néanmoins, elle néglige ses seconds rôles en se concentrant essentiellement sur ses protagonistes. Bien que la trame autour de Kim Jin-Ju, l’unique obstacle amoureux à notre couple, soit intrigante, elle n’est pas explorée en profondeur. L’arrivée tardive de Choi I-Ra apporte un vent de fraîcheur indéniable à la série, mais le personnage n’est finalement utilisé que comme un simple moyen de divertir le public entre deux scènes tristes.

doona

Les colocataires sont pratiquement relégués au rang de figurants et il aurait été amusant d’en apprendre davantage sur Kook Su-Jin, le meilleur ami de Woo-Jun et… fan inconditionnel de Doo-Na. Peut-être que neuf épisodes n’étaient tout simplement pas suffisants pour développer ces sous-intrigues, et c’est regrettable, puisque, au final même la raison du départ de Doo-Na du groupe demeure assez floue. Malgré ces petites lacunes, Doona! reste un mélodrame puissant qui mérite un coup d’oeil pour l’authenticité et la sobriété de sa trame, des qualités devenues de plus en plus rares dans les grandes productions coréennes.

doona

DOONA !
Genres : Comédie, Romance, Drame
Réalisateur : Lee Jeong Hyo
Scénariste : Jang Yoo Ha
Casting : Bae Suzy, Yang Se-Jong, Ha Young, Park Se-Wan, Kim Do-Wan, Kim Min-Ho
Episodes : 9
Disponible sur Netflix
Retrouvez l’interview de l’autrice du Webtoon « the Girl Downstairs » – Min Songah

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici


Les derniers articles

Zen Market

[ESSAI] – ZenMarket – Le Japon à portée de clics

0
Aujourd’hui, nous allons vous partager votre experience (plutôt positive) concernant l’achat sur la plateforme ZenMarket. Mais d’abord, c’est quoi ZenMarket ?« ZenMarket - Votre intermédiaire d’achat...
Line-up Mars 2024

K-Dramas : Line-Up Mars 2024