AccueilThématiquesK-DramaA Time Called You - Un voyage dans le temps tumultueux

A Time Called You – Un voyage dans le temps tumultueux

L’adaptation coréenne, A Time Called You, de la série taïwanaise Someday Or One Day propose une histoire d’amour unique et déchirante, mais aussi complexe qui peut donner l’impression de traîner en longueur dans les derniers épisodes. Ahn Hyo Seop et Jeon Yeo-been sont incontestablement le point fort de la série tant leur alchimie fonctionne à merveille.

A time called You

Voyage dans le temps …

Han Jun-Hee, incapable de faire le deuil de son petit ami, reçoit anonymement une vieille photo mettant en scène des personnes qui ressemblent de manière troublante à elle et à  Koo Yeon-Jun, son copain décédé. Intriguée, elle se lance dans une recherche pour découvrir l’identité de ces individus, mais tout bascule lorsqu’elle reçoit un mystérieux colis contenant un baladeur usé et une cassette. Après avoir écouté la chanson « Gather My Tears » de Seo Ji Won, elle est soudainement transportée en 1998, plus de 20 ans en arrière, prenant la place de Kwon Min-Ju, la lycéenne figurant sur la photo. Elle doit maintenant faire face à l’inexplicable et décider si c’est le destin qui la pousse à retrouver son amour perdu.

… au scenario périlleux.

Les séries ayant comme point de départ le voyage dans le temps requièrent une attention particulière de la part des scénaristes. Des éléments clés tels que la cohérence narrative, la complexité de la chronologie ou la gestion des personnages doivent être menés d’une main de maître pour éviter de perdre les spectateurs dans un labyrinthe de paradoxes et d’incohérences temporelles. Et malheureusement, dans le cas de A Time Called You, la scénariste principale, Choi Hyo Bi semble avoir quelques difficultés à jongler avec ces défis. Elle rend même sa tâche encore plus ardue en intégrant dans son récit le concept du body swap, un dispositif narratif dans lequel les personnages échangent leurs corps, ainsi que le whodunit dont le dénouement finalement ne répond pas aux attentes suscitées par l’intrigue. Les nombreux sauts dans le temps et les différentes histoires s’entremêlent un peu trop fréquemment, au point que par moments, il devient difficile de déterminer dans quelle réalité nous nous trouvons.

Complexification inutile

Un exemple marquant de ce chaos narratif se manifeste dans la scène à l’aéroport où les personnages incarnés par Ahn Hyo Seop se croisent. Cette rencontre soulève des questions : s’agit-il du Koo Yeon-Jun du futur venant avertir le Koo Yeon-Jun du présent, ou est-ce que Nam Si-Heon du passé (le garçon présent sur la photo énigmatique) prend la place de Koo Yeon-Jun pour interpeller le Koo Yeon-Jun du présent ? Cette confusion diminue considérablement l’impact de la trame principale et il devient alors presque impossible de saisir clairement les divers enjeux. De plus, le drama souffre quelque peu du syndrome de la « surcharge inutile » où certaines sous-intrigues viennent se greffer au noyau narratif sans réellement contribuer à l’histoire essentielle ou, pire encore, nuisent au développement des protagonistes.

A time called you

On peut notamment penser au personnage interprété par Rowoon dont l’apparition éphémère à l’écran vient troubler la perception que nous avions des héros au cours de la première partie de la saison. La présence de cette scène BL (boys love) suscite des interrogations quant à sa véritable utilité, car elle complexifie davantage la compréhension des états d’esprit des protagonistes. En fin de compte, on peut se demander si cette scène n’était pas simplement un moyen de générer de l’attention sur les réseaux sociaux, d’autant plus que le personnage en question n’est plus jamais mentionné dans le scénario par la suite.

Cependant, la scénariste et Kim Jin-Won, le réalisateur parviennent à créer une atmosphère profondément émouvante dès les premiers épisodes et les problématiques qu’ils mettent en lumière méritent amplement d’être évoquées. Ils abordent avec clairvoyance des thèmes délicats tels que la dépression chez les adolescents, le suicide, le harcèlement scolaire ainsi que la perte d’un être cher, tout en évitant habilement de sombrer dans le pathos.

A time called You

Des acteurs qui crèvent l’écran

Les personnages qu’ils créent deviennent tellement attachants qu’on ne peut s’empêcher de suivre leurs évolutions et de prier pour un happy end, malgré les imperfections de l’arc narratif. Mais cette immersion émotionnelle est en grande partie le résultat du talent des acteurs choisis pour donner vie à ces personnages. Jeon Yeo-been, connue par les dramavores pour son rôle excentrique dans Vincenzo, démontre une remarquable versatilité en donnant vie à deux personnages aux sentiments diamétralement opposés. Elle offre une performance émouvante en incarnant une femme en deuil prête à tout pour retrouver ne serait-ce qu’une infime trace de son défunt amour et elle est poignante de justesse dans la peau d’une jeune lycéenne fragile psychologiquement.

Il est indéniable que l’actrice livre ici l’une de ses meilleures performances à ce jour, suscitant pour le coup un réel intérêt pour son prochain projet cinématographique Harbin aux côtés de Hyun Bin. Ahn Hyo Seop, célèbre pour Business Proposal et Doctor Romantic, se révèle tout aussi convaincant, il arrive à capturer avec subtilité les traits distinctifs, les compétences et les émotions de chaque personnage. Son double casting démontre de manière frappante que sa position dans l’industrie ne découle pas uniquement de son attrait physique, mais repose résolument sur son talent et son mérite. De même, les acteurs secondaires méritent une mention spéciale, en particulier Kang Hoon (Little Women), qui livre une interprétation émouvante du personnage de Jung-In-Gyu, un lycéen confronté à des dilemmes émotionnels.

A time called you

Un sentiment d’inachevé

A Time Called You nous entraîne donc dans un voyage temporel tumultueux. Les multiples sous-intrigues et les rebondissements inattendus entravent le développent plus fluide de l’histoire centrale. De nombreuses questions demeurent sans réponse, dont peut-être la plus cruciale : pourquoi et surtout comment « Gather My Tears » de Seo Ji Won déclenche-t-il ce voyage dans le temps ? Néanmoins, les protagonistes, touchants et attachants, nous encouragent à persévérer et à aller jusqu’au bout de la saison. Ahn Hyo Seop et Jeon Yeo-been sont si charmants qu’on aurait peut-être préféré les voir réunis dans un autre drama un peu plus crédible.

A time called you

A TIME CALLED YOU
Genre : Thriller, Mystère, Romance, Fantasie
Episodes : 12
Casting : Ahn Hyo-Seop, Jeon Yeo-Been, Kang Hoon, Seo Ye-Hwa, Lee Min-Goo, Jang Hye-Jin
Disponible sur Netflix

2 Commentaires

  1. Concernant la scène de l’aéroport on n’a pas dû voir la même série… Si-Heon est projeté dans le futur lors de son accident de bus, il vit sa vie en tant que Yeon-Jun et lorsqu’il meurt dans l’accident d’avion il se réveille en tant que Si-Heon une semaine après l’accident de bus, il va donc passer sa vie à réfléchir à comment changer le passé jusqu’au jour de l’accident d’avion où il se rend à l’aéroport pour laisser le choix à son lui du passé (qui est dans le futur en terme d’année mais qui n’a pas encore les mêmes souvenirs que lui). A ce moment, il s’agit donc de Si-Heon qui a déjà vécu en tant que Yeon-Jun et connait donc le futur de Yeon-Jun.
    La scène de BL a de l’intérêt en tant que représentation LGBTQ+, cependant on peut effectivement déplorer le fait que se soit le seul moment où on entend parler du vrai Yeon-Jun (qui serait logiquement spectateur tout le temps où Si-Heon prend son corps). Dommage d’avoir introduit ce couple sur seulement une scène et de ne pas avoir exploiter ces personnages… Ca n’a en effet aucun intérêt scénaristique.

    Entre-autre ce que je trouve le plus problématique dans ce scénario ce n’est pas le « chaos ». Je trouve au contraire qu’on comprend très bien à quel moment on est et ce qu’il se passe dans l’histoire, qui est qui à quel moment, etc. La boucle temporelle est bien gérée et tout les éléments du puzzle s’emboite parfaitement au fur et à mesure de l’intrigue.

    En revanche le fait de sortir de la boucle temporelle comme par magie pose un sérieux soucis. La magie de l’amour et du happy-ending j’imagine. Surtout qu’à la fin les personnages parviennent tout de même à se reconnaître. La sortie de la boucle temporelle annule totalement toute l’histoire qu’on vient de découvrir, comme si elle n’avait jamais existé. Le couple principal ne devrait donc pas pouvoir si fixer au milieu de la route (bon sang il n’y avait pas un meilleur endroit pour s’arrêter ? Ne me faite pas croire qu’il n’y a pas une seule voiture à Séoul) avec un flash-back de promesse. Tant pis pour la happy-end du couple, c’aurait dû être un fin douce-amer selon moi. Ou alors prendre le temps de développer une nouvelle rencontre par hasard où ils tomberaient à nouveau amoureux, comme si le destin les réunissait quel que soit la vie dans laquelle ils sont.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici


Retrouvez notre magazine

Les derniers articles

Lovely Runner

K-Society 20 – Lovely Runner

0
Découvrez le nouveau numéro de K-Society avec en couverture la série événement “Lovely Runner” avec Byeon Woo-Seok et Kim Hye-Yoon ! (Disponible sur Rakuten...