AccueilInterviewFIX YOU - Venez réparer votre âme !

FIX YOU – Venez réparer votre âme !

FIX YOU - "Notre réparateurs des âmes" risque bien de vous réconcilier avec les psy !

FIX YOU – « Notre réparateurs des âmes » risque bien de vous réconcilier avec les psy !

Fix You

L’histoire : D’une nature dynamique et attentionnée, Lee Si-Joon est un psychiatre dévoué à ses patients et qui adore son métier. Un peu excentrique et surtout peu conventionnel dans ses méthodes, il n’est pas toujours bien vu de la hiérarchie de l’hôpital où il travaille, mais cela ne l’empêche pas d’avoir d’excellents résultats avec ses patients et d’être respecté de ses internes et collègues. Han Woo-Joo est une actrice musicale, véritable star montante. Elle est honnête, pure et adore passionnément son métier. Tout irait pour le mieux si elle ne souffrait pas de crises de colère incontrôlables qui menacent sa carrière pourtant prometteuse. Sa rencontre avec Lee Si-Joon va lui permettre de prendre conscience de ses troubles et apporter l’espoir de guérison qui lui manquait. Mais cette rencontre pourrait bien être aussi bénéfique pour notre psychiatre au grand coeur.

Fix You

Notre Avis

Shin Ha-Kyun enfile de nouveau la blouse blanche pour nous confronter à un sujet tabou et pas seulement en Corée : la psychiatrie et les maladies mentales. Chaque personne cache au fond d’elle un traumatisme, qu’il soit petit ou grand, et c’est surpasser ce « trauma » qui peut nous permettre d’avancer, de devenir plus fort et surtout de grandir.

Jung So-Min est incroyable, elle donne vie à ce personnage ambigu dit « borderline », à la fois hystérique, colérique, qui a peur de l’abandon mais aussi tellement attachant et plein de vie. On souffre avec elle, mais aussi on rit avec elle et on avance ensemble vers le bonheur. La série va vous confronter à des moments difficiles et faire ressortir peut-être des blessures en vous que nous n’imaginiez pas, mais surtout elle va vous faire réfléchir et voir les personnes sous un nouveau jour avec plus de tolérance et de compassion, voire de compréhension. On va découvrir ce jeune policier perdu dans ses illusions, ce pompier victime de syndrome post-traumatique (PTSD), ces infirmières sous pression au bord du suicide et même les médecins eux-mêmes car après tout nous sommes tous humains.

« Chaque personnage apporte son histoire, ses peurs, ses angoisses et ses espoirs, l’âme en peine qui ne demande qu’à guérir. »

Chaque personnage apporte son histoire, ses peurs, ses angoisses et ses espoirs, l’âme en peine qui ne demande qu’à guérir. Petit coup de coeur pour la meilleure amie de Woo-joo, qui va la soutenir comme seule une véritable amie peut le faire. Que le mot « maladie mentale » ne soit plus synonyme de « folie ». On dit qu’un malade peut voir un autre malade et comprendre sa douleur. Les personnages vont se guérir mutuellement et peut-être vous permettre de guérir vos propres blessures. « Notre réparateur des âmes » risque bien de vous réconcilier avec les psy !

IDENTI-K
FIX YOU (SOUL MECHANIC)

Genre : Psychologie – Comédie – Romance – Drame
Réalisateur : Yoo Hyun-Ki
Scénariste : Lee Hyang-Hee
Diffusion : Mai 2020 (KBS2)
Episodes : 16
Casting : Shin Ha-Kyun, Jung So-Min, Tae In-Ho, Park Ye-Jin, Jung Hae-Kyun, Ahn Dong-Goo, Park Han-Sol, Ha-Young, Joo Min-Kyung, Choi Jung-Woo

INTERVIEWS

Shin Ha-Kyun et Jung So-Min

Abordant un sujet plutôt tabou en Corée du Sud, la série Fix You a réussi à ouvrir les portes et peut-être faire tomber les préjugés. Shin Ha-Kyun et Jung So-Min, qui interprètent avec sensibilité et justesse les personnages de Lee Si-Joon et Han Woo-Joo, ont bien voulu répondre à nos questions.

K-Society : Qu’est-ce qui vous a poussé à accepter le rôle dans la série Fix You ? Une série avec un sujet plutôt tabou en Corée.

Shin Ha-Kyun : C’est la première fois qu’une série se concentre sur la psychiatrie. J’ai donc pensé alors que cette histoire pourrait réconforter les personnes souffrant de petits et grands traumatismes dans la société actuelle.

Jung So-Min : La douleur de Han Woo-Joo m’a permis d’expérimenter la douleur que n’importe qui pourrait connaître. Dans notre monde actuel, il y a beaucoup de personnes qui n’arrivent pas à voir la douleur qui se cache dans leur coeur. J’ai donc accepté de faire la série avec le sentiment de pouvoir réconforter et aider ces personnes.

Fix You

K-Society : Les séries coréennes traitant de sujets psychologiques abordent le sujet avec une certaine sensibilité dans l’écriture et l’interprétation, comme par exemple Doctor John, The Good Doctor, Romantic Doctor Teacher Kim ou It’s Okay, that is Love. Qu’en pensez-vous ?

Jung So-Min : Je pense qu’il y a une influence du sentiment de « Han » du peuple coréen et de cette profonde tristesse. Les dialogues sont un des points forts de la série. Comme par exemple « Une personne malade reconnaît les autres personnes malades » et « Les personnes ont la capacité de guérir autant que de se détruire ». Je pense que c’est une série intéressante sur la manière dont les personnes blessées soignent les blessures des uns et des autres.

Shin Ha-Kyun : Je pense que c’est en partie parce que nous nous intéressons aux personnes. Il y a longtemps, la Corée était concentrée sur le « Nous » plutôt que sur le « Moi » et l’individu. Il me semble qu’il y a une propension à aider ses voisins qui ont des problèmes. Je pense donc que cette particularité des coréens se fond dans ceux qui regardent et aussi produisent les séries. J’espère que vous serez réconfortés en regardant Fix You.

K-Society : Bien que ce soit fictif, vous côtoyez de nombreux patients souffrant de pathologies diverses. Cela vous a-t-il marqué ? Jouer ce personnage vous a-t-il marqué particulièrement ?

Shin Ha-Kyun : Je me souviens d’une scène avec un pompier, un patient atteint d’un syndrome de Stress Post-Traumatique (PTSD). Il va revoir une personne importante de son enfance qui va le réconforter et lui permettre d’avancer. Le pompier pensait alors que cette personne l’avait aidé dans son enfance, mais il ne se doutait pas que lui aussi avait beaucoup aidé cette personne. Le dialogue « Les personnes ont la capacité de guérir autant que de se détruire » m’a également marqué.

Jung So-Min : L’épisode avec le pompier est mémorable. Il travaille pour sauver de précieuses vies et pourtant cela fait mal au coeur de voir que beaucoup de pompiers souffrent de troubles post-traumatiques (PTSD). J’étais vraiment peinée pour les pompiers et j’espère que l’on pourra améliorer leur environnement de travail.

Fix You

K-Society : Comment vous-êtes vous préparé pour le rôle de Si-Joon et le rôle de Han Woo-Joo, ce personnage « borderline » ? Qu’est-ce qui a été le plus difficile ?

Shin Ha-Kyun : Tout ce dont j’avais besoin était dans le script. J’ai donc essayé de bien comprendre le script et de m’en tenir à lui.

Jung So-Min : J’ai consulté des psychiatres et préparé ce rôle en lisant des livres et en regardant des vidéos sur le sujet. La difficulté était de bien trouver le tempo entre les moments où je me sentais abandonnée et les moments de colère auxquels je n’étais pas habituée. Plus je connaissais Woo-Joo et pouvais ressentir sa douleur et plus cela me faisait mal au coeur.

« La difficulté était de bien trouver le tempo entre les moments où je me sentais abandonnée et les moments de colère auxquels je n’étais pas habituée. »

K-Society : Vous avez déjà interprété un docteur dans la série Brain (avec d’ailleurs le même réalisateur). Votre personnage dans la série Brain avait un abord plus sombre que votre personnage actuel. Pourtant ces 2 personnages ont un point commun, ils doivent leur vocation à un « traumatisme » lié à leur père.

Shin Ha-Kyun : Comme vous venez de le dire, les 2 personnages ont des points communs. Leur travail et leur traumatisme sont similaires. En particulier, Si-Joon est en conflit avec son père depuis son enfance, et la mort de sa compagne sous ses yeux. Il a beaucoup de douleur en lui. Et ces évènements qu’il ne peut pas modifier semblent le tourmenter. Pendant longtemps il n’a pas réussi à exprimer sa douleur, c’est pourquoi il s’est donné à fond dans son travail et semble avoir été sublimé par ses propres forces en tant que psychiatre. Une personne qui peut mieux comprendre et traiter la douleur des patients grâce à sa propre douleur.

K-Society : Comment décririez-vous le personnage de Han Woo-Joo ?

Jung So-Min : Han Woo-Joo est un personnage qui a eu le courage de faire face à sa douleur.

Fix You

K-Society : Parlez nous de votre partenaire et du lien qui va unir les 2 personnages ?

Shin Ha-Kyun : Woo-Joo et Si-Joon sont des personnages avec leurs propres blessures. Avant d’être médecin et patient, je pense que c’est une relation de guérison mutuelle où chacun va pouvoir comprendre et toucher la douleur de l’autre.

Jung So-Min : Ils ont beaucoup souffert d’un manque dans leur enfance, souffrant ainsi d’un traumatisme. Je pense que ce traumatisme commun leur a permis d’affronter la douleur ensemble, de prendre courage et de grandir davantage.

K-Society : Jouer dans cette série, jouer ce personnage, vous a-t-il fait réfléchir ?

Fix You

Shin Ha-Kyun : En Corée, il y a encore des idées préconçues sur la psychiatrie qui sont difficiles à changer. Nous vivons en cachant cette douleur dans notre coeur. Mais maintenant, il serait bien que les personnes acceptent et soignent ces douleurs que nous avons tous un peu.

« Maintenant, il serait bien que les personnes acceptent et soignent ces douleurs que nous avons tous un peu. »

Jung So-Min : Tous les personnages que j’ai interprétés m’ont toujours fait grandir dans n’importe quelle direction et m’ont permis de ressentir et de beaucoup apprendre. Cette fois, grâce à Woo-Joo, j’ai appris que nous ne devons pas ignorer les malades parce que nous pouvons tous être malades.

La série Fix You est disponible sur Rakuten Viki

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici


Retrouvez notre magazine

Les derniers articles

Seo Hye-Won

Rencontre avec l’actrice Seo Hye-Won

0
Alchemy of Souls, Queen Of Divorce ou encore Lovely Runner. Qu’ont ces séries en commun ? Leur succès, certes, mais aussi une jeune actrice...