AccueilInterview Pyramid Game - Rencontre avec Dalgonyak

[Interview] Pyramid Game – Rencontre avec Dalgonyak

Alors que la série, adaptée du webtoon, Pyramid Game vient tout juste de finir sa diffusion et fait beaucoup parler d’elle, notamment en Corée (Des jeunes enfants reproduisant le jeu de la pyramide en classe ce qui a alarmé les écoles), nous vous proposons de retrouver notre interview de la créatrice du webtoon disponible sur Naver Webtoon.

pyramid game

INTERVIEW DALGONYAK

J’adore l’espace de l’école, car que c’est le premier endroit de la « société » où l’on rencontre des inconnus de manière aléatoire (et de manière crue).

K-Society : Comment vous êtes-vous lancé dans le webtoon ?

Dalgonyak : J’aime dessiner depuis très jeune. Pour être plus précise, j’aimais raconter aux autres les histoires qui me venaient en tête. C’est quand les personnages sont vraiment vivants que je me dis que les manhwas ont vraiment du charme.

K-Society : Pourriez-vous nous en dire plus sur l’histoire de « Pyramid Game » ?

Dalgonyak : C’est un thriller psychologique qui se déroule dans la classe 2-5. Dans cette classe, les élèves jouent au « jeu de la pyramide » chaque dernier jeudi du mois. À chaque vote, des élèves vont devenir les « bouc émissaire » de la classe. Suzy Sung, nouvelle élève dans cette classe, va se battre contre ce système hiérarchique en mettant en place différentes stratégies.

pyramid game

K-Society : D’où vous est venue cette histoire de Jeu de la pyramide ? Une inspiration d’événements en particulier ?

Dalgonyak : J’adore l’espace de l’« école » car que c’est le premier endroit de la « société » où l’on rencontre des inconnus de manière aléatoire (et de manière crue).

J’aime bien cette rencontre entre des personnes qui sont si différentes, que ce soit en termes de vécu ou de caractères. Le rassemblement de ces différentes personnes appelle naturellement à de nombreux problèmes qui peuvent s’avérer être de simples troubles ou bien des expériences qui vont permettre d’avoir une vue plus large sur le monde.

pyramid game

Les humains sont égoïstes, mais aussi altruistes, méchants, mais gentils en même temps. Ils pensent qu’ils sont les plus importants, mais savent aussi qu’ils ne peuvent pas vivre seuls. C’est pour cette raison qu’ils ont aussi bien de l’égoïsme, de la jalousie, de la haine, de l’ambition que de la compassion, de l’altruisme et de la bonté en eux. Ces aspects humains qui apparaissent naturellement sont tellement intéressants, et représentent tout ce que j’aime.

Je voulais montrer le changement des gens quand ils sont face à des situations extrêmes. C’est pour cette raison que j’ai choisi de traiter le sujet du « jeu de la pyramide » au sein de l’école.

K-Society : Pourriez-vous nous présenter les personnages principaux ?

Dalgonyak : Suzy Sung est une nouvelle élève de la classe 2-5 et aussi une « game challenger ». Elle qui pense que c’est normal pour les êtres humains d’être égoïstes décide de rester spectatrice au début, mais en étant directement victime et en se mêlant à Jaeun Myung, elle décide de détruire ce jeu. Elle est froide et rationnelle, mais garde une part de bienveillance.

pyramid game

Jaeun Myung est contrairement à Suzy une personne timide, lente et maladroite, mais gentille et bienveillante. Cela peut être frustrant de la voir préférer se sacrifier plutôt que de faire du mal aux autres, mais elle reste la clé importante qui va émouvoir les autres.

Harin Baek est la reine tordue de la classe. Elle semble élégante et gentille, mais c’est elle qui a créé le jeu de la pyramide et elle harcèle sans cesse Jaeun. Son affection envers Jaeun est étrange et presque obsessionnelle.

Doah Seo est l’animatrice du jeu de la pyramide et la déléguée de classe. Elle obéit au jeu, mais veille en même temps à ce que les élèves ne fassent rien d’extrême. Elle pense que rien ne peut changer dans le monde, et qu’il est préférable d’avoir du pouvoir pour créer petit à petit des règles stables plutôt que de détruire le système.

Dayeon Kim est un personnage qui se sert le plus du jeu de la pyramide pour faire preuve de violence. Victime de violence chez elle, elle reproduit le même schéma pour remonter son estime de soi.

Les autres personnages de cette classe agissent tous chacun à leur manière. Malheureusement, il n’est pas possible de tous les présenter donc, découvrez-les en lisant la série Webtoon !

K-Society : Dans le webtoon, le personnage de Suzy Sung dit au début quand elle arrive dans cette nouvelle classe avec méfiance (commençant déjà à calculer ses mouvements et interactions) : »L’école, c’est comme une jungle ». Pourriez-vous nous expliquer ?

Dalgonyak : Comme il existe au sein de l’école une guerre hiérarchique invisible, Suzy réfléchit depuis toute petite sur la meilleure position à prendre dans cette réalité.

Cela montre que notre protagoniste perçoit l’école comme un endroit où il faut être vigoureuse et perspicace et non un endroit pour se faire des amis.

Il existe au sein de l’école une guerre hiérarchique invisible.

K-Society : Et pourquoi ce nom de « Happy Class » ?

Dalgonyak : Je voulais que ce soit le nom le plus paradoxal possible.

pyramid game

K-Society : Qu’est-ce qui a été le plus compliqué dans l’écriture de cette intrigue ?

Dalgonyak : Le plus important était de ne pas ennuyer le lecteur. Comme il s’agit d’un thriller dans l’enceinte d’un lycée, j’avais peur que le drame fasse retomber la tension. Même s’il y a beaucoup de personnages, je voulais montrer tous les aspects de chaque personnage. C’était donc compliqué de trouver le bon équilibre. Mais je pense que je suis arrivée à montrer le meilleur résultat de toutes mes réflexions.

K-Society : Avez-vous un message que vous souhaitiez faire passer à travers ce webtoon ?

Dalgonyak : J’aime bien l’idée qu’il faut s’entraider pour vivre. Je voulais donc transmettre comme message « les humains sont des êtres complexes » et « nous vivons ensemble tout en partageant une bonne influence ».

ambiance

K-Society : Avez-vous un passage « favoris » dans l’histoire ?

Dalgonyak : J’ai vraiment apprécié les guerres stratégiques entre les différents personnages. J’ai toujours voulu voir des thrillers psychologiques dans lesquels les femmes sont les protagonistes.

Si je devais choisir mes épisodes préférés, on a le moment où Jiae décide de se sacrifier et tout boire dans le jeu de l’amitié (épisode 58), ainsi que les épisodes « le dilemme du condamné » (épisodes 51-52) et « la balle au prisonnier » (épisodes 62-63).

K-Society : Des conseils pour les jeunes auteurs ?

Dalgonyak : Même si c’est évident, je pense qu’il faut faire ce qu’on aime. Cependant, pour faire une série qui marche bien, c’est aussi important de trouver un code qui permettra également à d’autres personnes de l’apprécier.

Je pense que trouver le bon équilibre entre ce qu’on aime faire et la popularité est ce qui permet de dessiner les manhwas pendant longtemps.

De la même manière, il faut rencontrer beaucoup de personnes, avoir beaucoup d’expériences pour construire son histoire. Pour moi, les manhwas sont des « bureaux » de communication, qui permettent de discuter avec les lecteurs qui sont de l’autre côté.

Pour moi, les manhwas sont des « bureaux » de communication, qui permettent de discuter avec les lecteurs qui sont de l’autre côté.

K-Society : Votre Webtoon a été adapté en K-Drama. Avez-vous participé à l’adaptation ? Que pensez-vous du casting ?

Dalgonyak : Je n’ai pas participé à l’adaptation audiovisuelle. J’ai été surprise en visitant le plateau de tournage parce que les acteurs ressemblaient beaucoup aux personnages.

À l’époque, je me suis dit qu’ils étaient vraiment synchronisés. En regardant après le drama lors de sa sortie, j’ai trouvé que chaque acteur avait bien compris et interprété la spécificité de son personnage.

K-Society : Il est aussi adapté en animation. Voir toutes ces adaptations de votre histoire doit vous mettre en joie ? Que pensez-vous de tout cela ?

Dalgonyak : J’étais vraiment contente de voir l’animation et le drama. L’animation m’a donné l’impression que ma série était vraiment vivante, et le drama était intéressant parce que l’adaptation avait apporté des changements par rapport à l’histoire originale.

K-Society : Prochaine étape, une adaptation en version papier ?

Dalgonyak : Aucune sortie au format papier n’est prévue, mais j’aimerais bien avoir cette opportunité un jour !

affiche

K-Society : Que pensez-vous de cet engouement autours des webtoons en France ?

Dalgonyak : Je suis vraiment contente que les lecteurs français apprécient « Pyramid Game ». C’est fantastique de pouvoir communiquer avec les lecteurs français de cette manière. Même si nous sommes éloignés, nous pouvons partager les mêmes émotions. Je suis curieuse de savoir quels aspects de ma série les lecteurs français apprécient. Je serai contente si j’avais l’opportunité d’en discuter.

K-Society : Avez-vous des titres webtoon à nous recommander ?

Dalgonyak : J’ai bien aimé « L’entrave de la compassion » et « Bienvenue dans l’appart 305 ! » qui ont des personnages vraiment charmants.

dedicace

K-Society : Un message pour nos lecteurs ?

Dalgonyak : Chères lectrices, chers lecteurs, je suis vraiment contente de pouvoir vous retrouver ainsi. J’ai l’impression d’être un peu plus près de vous.

Ma prochaine histoire sera sans doute aussi une histoire similaire avec beaucoup de personnages complexes, donc je pense que vous l’apprécierez si vous avez bien aimé « Pyramid game ». J’espère pouvoir vous retrouver bientôt. Merci !

PYRAMID GAME
Lire le Webtoon sur Naver

Article précédent
Article suivant

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici


Retrouvez notre magazine

Les derniers articles

Lovely Runner

K-Society 20 – Lovely Runner

0
Découvrez le nouveau numéro de K-Society avec en couverture la série événement “Lovely Runner” avec Byeon Woo-Seok et Kim Hye-Yoon ! (Disponible sur Rakuten...